Nous en avions parlé dans une actualité précédente : le 29 mai avait lieu dans plusieurs villes partout en France des rassemblements en défense des langues régionales, après l’attaque sans précédent du Conseil Constitutionnel, invalidant certains articles de la loi Molac, seule loi depuis plus de 50 ans à faire un minimum avancer les choses sur l’enseignement de nos langues. L’enseignement immersif notamment, public ou privé, est remis en question suite à la décision du Conseil Constitutionnel, aussi c’est aux côtés de la FELCO comme des Calandretas qu’associatifs et employés de l’IEO régional (photo) ont manifesté à Albi, après une prise de parole de son président, Michel Tayac, et de représentants des principales structures occitanes ainsi que d’élus. Le même jour, l’IEO Régional était également représenté à Sommières (Gard).

Comme d’autres associations locales telles que le Centre Culturel Occitan d’Albigeois, nous avons à cette occasion affirmé l’idée que toute attaque perpétrée contre l’enseignement de l’occitan touche aussi plus largement tout le réseau associatif culturel et remet en cause la place de l’occitan dans une société qu’il a pourtant contribué à façonner.

À Albi ce sont près de 500 personnes qui se sont élancées dans les rues du centre-ville, jusqu’à la préfecture où fut remise une liste de noms demandant désormais, entre autres choses, une modification conséquente de l’article 2 de la Consitution, empêchant en l’état toute avancée concrète pour nos langues.

Pin It on Pinterest

Share This